panthere alliance nationale kajyn

Sport, Santé, Bien-être et Sécurité pour tous

Le contenu de cette page est obsolète.
Une nouvelle version est consultable sur
http://paris.kajyn.com/boxe-sport-de-combat/kick-boxing-k1

[ KICK ] Kick boxing
avec Krim Hamiteche : champion du monde

  • Description
  • Vidéos
  • Horaires et tarifs

[ paragraphe en cours de rédaction ]

Le kick boxing désigne à la fois l'ensemble disciplines de combat utilisant les pieds et les poings et particulièrement une des boxes pieds-poings (BPP) développée au début des années 1960 par les Américains, ou kick-boxing américain et parallèlement à la même époque par les Japonais, appelé kick-boxing japonais (depuis les années 1990 la forme la plus connue est le K1-style). Un combattant de kick-boxing se nomme "kick-boxeur" (au féminin "kick-boxeuse). À ne pas confondre avec un "kickeur" qui à contrario de "boxeur" est un combattant qui utilise essentiellement des techniques de jambe. Le terme "kick-boxeur" désigne également les compétiteurs de boxes pieds-poings : boxe birmane, boxe thaïlandaise et full-contact (kick-boxing sans coup de pied bas). Nombreux sont ceux qui pensent que le kick-boxing est un sport originaire de Thaïlande ou bien d'une autre contrée du Sud-Est asiatique mais il n’en est rien. Au Japon, dans les années 1950 et 1960, des experts de karaté et d'autres arts martiaux (bando et boxe birmane en la personne du birman Maung Gyi) organisent des rencontres de plein-contact sur tapis et sur ring, ainsi naissait le kick-boxing japonais. À la même époque aux États-Unis, de nombreuses écoles d'arts martiaux organisent également des rencontres de plein impact notamment des disciplines comme le bando (opens sur ring, dès 1962), le taekwondo, le kenpō, etc. Puis une sorte de révolution s'opère dès le début des années 1970. De nombreux pratiquants de karaté et de points-fighting évoluant dans les compétitions se sentirent frustrés par les réglementations en vigueur privilégiant le contrôle des touches. Alors, ils cherchèrent alors un système dans lequel on utilise la puissance des coups de pied et de coups de poing, plutôt qu'en les arrêtant avant de toucher l'adversaire, laissant aux arbitres la décision de juger s'ils étaient efficaces. Le full-contact karaté et le kick-boxing américain étaient nés. Le promoteur du kick-boxing japonais dans les années 1960 est Osamu Noguchi. Et les pionniers du kick-boxing américain dans les années 1960 et 1970, sont trois personnalités du monde des arts martiaux américains, le comte Dante, Ray Scarica et Maung Gyi (Bando et boxe birmane). Le kick-boxing américain Forme de rencontre sportive créée aux États-Unis au début des années 1960. Le terme kick boxing désigne ce que l'on appelle en France une boxe pieds-poings dans laquelle tout type de coup de pied est autorisé au dessus de la ceinture ; et pour les cibles en dessous du bassin, exclusivement les circulaires sur la cuisse et les balayages sur le pied. Aux États-Unis, le terme kick boxing est une appellation « générique » désignant les rencontres de boxe dans lesquelles les protagonistes portent des coups de pied et désigne certaines pratiques martiales d'origines asiatiques (telle le bando-kickboxing ou boxe birmane, bando-kickboxing, boxe thaïlandaise...). Il faut savoir que la plupart des écoles d'arts martiaux aux États-Unis, en plus de promouvoir leurs propres disciplines, participent très souvent à des opens dits de « kick boxing ». À l’Etranger, le kick-boxing ne se présente pas en sport à part entière comme en Europe, mais en discipline de compétition (règlement) réunissant différents styles. Le kick-boxing japonais Forme japonaise du Muay thaï et de la Boxe birmane développée après les Jeux olympiques de 1964 et dans laquelle le règlement permettait de frapper à coup de pied, de poing, de genou et de coude, agrémenté de projections de Judo. Depuis 1993, le kick boxing japonais a pris des ailes grâce au grand tournoi annuel du K-1. La forme de rencontre a changé depuis ses origines et aujourd’hui le règlement autorise seulement : les coups de pied, les coups de poing, les coups de genou directs et les saisies de tronc durant cinq secondes.

Style de boxe libre très appréciée au Japon comme aux Etats-Unis, le Kick-Boxing a été créé par les Japonais après les Jeux Olympiques de 1964. Ce sport de combat utilise diverses méthodes issues de la boxe française, de la boxe thaïlandaise (muay thai) et du kyokushinkai. Il sert également d’entraînement au combat réel pour les militaires qui en ont fait une des techniques du “close-combat”. Dans ce type de combat, où, comme dans le full contact, les coups sont réellement portés, le but est de mettre l’adversaire K.O, mais la plupart des combats se jouent aux points. Les coups de tête, les morsures, ainsi que les coups de genou et de coude sont prohibés. Les combattants portent des gants, des coquilles et des chevillères. Ils doivent se confronter en dix rounds de trois minutes, sauf s’il y a K.O. avant.

Professeur : Krim Hamiteche

Krim Hamitech professeur de Boxe Thaï au Kajyn

Créé par les américains et les japonnais, le kick boxing est une boxe sportive de contact pieds poings issue des arts martiaux dont le karaté. L'objectif est de mettre l'adversaire KO tout en préservant son intégrité physique. En dessous du bassin, seuls les balayages et les coups de pieds circulaires sur la cuisse sont autorisés.

Section adultes [ KICK ]

Kick boxing pour les adultes à partir de 16 ans

Section ados [ KICK ]

Kick boxing pour les adolescents à partir de 14 ans
Les ados de 14 à 16 ans sont intégrés aux cours pour adultes à condition de suivre ces cours avec un adulte responsable ( père, mère, tuteur )

Pour pratiquer vous avez besoin :

  • d'une cotisation prioritaire ou d'un Pack
  • d'une adhésion annuelle au club valable du 31 août au 31 août
  • d'une licence-assurance annuelle valable du 31 août au 31 août
  • d'un certificat médical de non contre indication à la pratique du sport

Horaires et tarifs | Offres | Inscription

Autres documents